Football

L’Euro de football s’est achevé par la victoire (attendue) des « Ibères » qui ont écrasé les « Transalpins » (Copyright Jean-Michel Larqué). Les Français se sont surtout distingués (une fois de plus) par l’indigence de leurs performances et l’état d’esprit toxique de certains joueurs. On peut en revanche leur décerner la palme de la tenue la plus élégante. Leur manufacturier a plutôt réussi cet ensemble vintage, inspiré des tenues des années 20 à 50. L’occasion de revisiter brièvement la petite histoire du chiffon footballistique.

L’équipe londonienne de Crystal Palace, ici en 1892. Chemise en guise de maillot, flottant en forme de bermuda, et casquette de collégien pour la photo. Très chic.

L’équipe du Stade Français, en 1909. Sûrement à la sortie d’un match, vu l’aspect débraillé de certains. A noter que la ceinture pouvait être un accessoire de la tenue à l’époque.

On sait que beaucoup de footballeurs sont soucieux de leur mise, voire coquets. Comme Varela, vedette du Penarol de Montevideo (rappelons que l’Uruguay fut le vainqueur de la première coupe du monde de football), ici en 1938, et son béret basque.

Toujours en Amérique du Sud, j’aime beaucoup la mise des « Profesores » d’Estudiantes de la Plata (Argentine), ici en 1931 :

Plus que celle, 10 ans plus tard, de leurs collègues de la fameuse « Maquina » du River Plate de Buenos Aires, dont les shorts sont assez ridicules :

Les années 50 voient l’émergence d’une certaine tendance baggy, qui est loin d’être déplaisante. Comme sur cette photo prise lors de la finale de la coupe d’Angleterre en 1953 :

Durant la même décennie, j’ai une préférence pour une certaine sobriété à la française. Ici Joseph Ujlaki, le fameux joueur du Racing de Paris :

Ou Just Fontaine, du Stade de Reims, et son maillot à lacets :

Les années 60 et le début des années 70 sont mes favorites dans ce domaine. Pour les tenues des joueurs de football ce sont, paradoxalement, des années de grande sobriété. Maillot très simples, souvent sans écusson, assez cintré, cols ronds, et shorts raccourcis sans ridicule.

Brian Labone, d’Everton :

Johan Cruyff, Ajax Amsterdam :