Le Homburg

« Feutre à bord retourné rigide que portait l’excellent roi Edouard VII, tire son nom de la ville thermale de Homburg. Ce chapeau, qui est toujours noir, est un compromis moyennement heureux entre le formel et l’informel. Il ne doit être porté que par des gentlemen âgés« . James Darwen in Le chic anglais (Hermé, 1990).

C’est amusant comme, à force de relire Darwen, on se dit que parfois, il abuse de sa boisson écossaise favorite. Passons sur la question du formel / informel, qui pour ma part m’intéresse assez peu (à ce sujet, l’anonyme rédacteur de l’article anglophone wikipédien sur ce chapeau le place dans la catégorie « formel », mais bref …). Si je devais porter un chapeau au quotidien (mais c’est compliqué, en 2012, d’arriver sur son lieu de travail -pourtant très bureaucratique- affublé d’un chapeau disons classique, quand une simple paire de souliers de bonne facture et bien entretenus provoque déjà un début de suspicion), ça serait certainement le homburg, dont je trouve la ligne résolument « chic ».

Puisque feu Edouard VII a contribué à populariser ce chapeau, rendons-lui hommage, avec cette version ornée d’une plume :

La mode étant bien lancée en Angleterre, le vieux lion s’en est parfaitement accommodé. En version claire, Mr Darwen.

Comme nous l’avons déjà vu, le très élégant Anthony Eden en avait fait un accessoire de reconnaissance, au point qu’un homburg était aussi appelé un « anthony eden », ou un « eden » :

Les gangsters d’époque étaient des personnes qui portaient une attention soignée à leur mise. Du moins le cinéma et la télévision nous les restituent ainsi. Par exemple, le parrain (encore jeune) du film Le Parrain (l’acteur est Al Pacino) :

Et Nucky Thompson (incarné par Steve Buscemi) de la série Boardwalk Empire (ledit Nucky aurait peut-être tiré avantage d’un port du chapeau un peu plus éloigné des sourcils) :

Publicités